ASSOCIATION FLAMANDE D'ARCHEOLOGIE INDUSTRIELLE

Une brève présentation


1. Les origines

La Vlaamse Vereniging voor Industriële Archeologie - Vlaanderen - Brussel vzw (Association Flamande d'Archéologie Industrielle, Flandre - Bruxelles, asbl) a été fondée en 1978 comme association de bénévoles. A cette époque, les initiatives destinées à étudier, à conserver et à valoriser le patrimoine technique, industriel et scientifique, étaient plutôt rares. Il s'ensuit que la VVIA est la plus ancienne association belge d'archéologie industrielle encore active et l'une des plus anciennes d'Europe. Depuis sa fondation, il y a quelque vingt ans, la VVIA a toujours été la pionnière pour le développement de l'archéologie industrielle en Flandre et à Bruxelles.

 

2. Objectifs / Position

La VVIA concentre les efforts des initiatives de droit privé, et en est le porte-parole envers d'autres associations, les pouvoirs publics et l'étranger. C'est ainsi qu'en 1993, la VVIA fut un des membres fondateurs de la Vlaamse Contactcommissie Monumentenzorg (Commission de contacts flamande pour la Protection des monuments et des sites). La VVIA apporte sa collaboration à différentes organisations et commissions? Régulièrement, les autorités locales ou provinciales aussi bien que la Communauté flamande consultent la VVIA et acceptent l'association comme interlocutrice.

 

3. Composition, organisation

Lors de sa fondation, la VVIA était l'exemple-type d'une association de membres. En 1994 elle fut transformée en fédération, à laquelle adhèrent la plupart des organisations locales et thématiques. De nos jours, la VVIA fonctionne en tant que plate-forme pour quelque 40 associations, répandues à travers toutes les provinces.

En outre, la VVIA a encore environ 500 membres-abonnés individuels, groupés en cinq sections provinciales et en une section pour la Région Bruxelles-Capitale. Les sections provinciales disposent d'une large autonomie pour organiser des activités.

La VVIA possède encore un certain nombre de groupes de travail, dont chacun est responsable d'aspects spécifiques. Il y a paar exemple un groupe de travail qui rédige un mémorandum concernant les problèmes des musées artisanaux, techniques et scientifiques en Flandre. Un autre groupe se voit chargé d'étudier les problèmes inhérents à la réutilisation de bâtiments industriels.

Enfin, la VVIA est associée à la création de la nouvelle Conféderation Européenne du Patrimoine Industriel (dont une prochaine réunion aura lieu en Flandre) et au développement d'un Réseau européen du patrimoine de la brique.

4. Activités

Au cours de son existence, la VVIA a su révéler l'archéologie industrielle en Flandre: elle introduisit en outre de nouveaux thèmes et approches. C'est ainsi qu'elle fut la première association en Flandre à organiser des promenades à travers les villes ayant pour thème l'archéologie industrielle. Elle innova aussi en abordant certains sujets, tels la réutilisation de bâtiments industriels et le tourisme industriel. Elle fut associée de près ou de loin à la création de la plupart des associations locales et/ou thématiques actuelles.

La VVIA publie le périodique Industrieel Erfgoed in Vlaanderen ("Patrimoine industriel en Flandre")

La VVIA organise régulièrement des journées d'étude, une Journée de Contacts sur le Patrimoine Industriel en Flandre et chaque année des rencontres avec les collègues hollandais. Avec d'autres partenaires, la VVIA organise des soirées d'étude et d'information et (en collaboration avec le Instituut voor Conservatie en Restauratie - Institut pour la Conservation et la Restauration) tous les deux ans un module post-graduat 'Introduction à l'Archéologie Industrielle'. Chaque année la VVIA fait une voyage d'études à l'étranger, par exemple en 1997 dans le Nord de la France.

En 1992, la VVIA a réalisé une exposition à panneaux itinérante destinée à faire connaître le patrimoine industriel en Flandre. Celle-ci subit entre-temps un certain nombre d'adaptations et reste à la dispossition de groupements locaux et d'associations socio-culturelles.

Actuellement la VVIA est à la recherche d'un nouvel immeuble, pour y réaliser un 'Centre du Patrimoine Industriel en Flandre'. Celui-ci abritera le secrétariat de la VVIA, la bibliothèque et le centre de documentation, de même que toutes les autres fonctions centrales. Grâce à un certain nombre de donations, la VVIA dispose d'une riche bibliothèque. En 1997, la Communatuté Flamande céda à la VVIA les restes de la bibliothèque de l'ex-Ministère (federal) des Travaux Publics. La VVIA ne collectionne toutefois pas les objets (pour ne pas concurrencer les musées existants et les autres associations) et ne gère pas elle-même les sites industriels (mais cherche à stimuler les associations de gestion indépendantes dont les membres locaux sont responsables).

 

5. Toute aide est la bienvenue

Vous pouvez aider la VVIA en vous faisant membre-abonné ou membre protecteur.

Les membres ne paient pour l'année 2000 que

Pour les autres pays:

à verser au compte en banque 462-7314161-68 (Kredietbank )


back to homepage  VVIA / Flemish Association for Industrial Archaeology